Les métèques

À Athènes, les lois introduites par Solon permettent la citoyenneté aux immigrants possédant des qualifications utiles. C’est suivant ce premier octroi de droits civiques aux étrangers à grande échelle qu’Athènes devient un grand centre manufacturier. Ça se produira à d’autres occasions où la cité manque de main-d’œuvre.
Les non citoyens pouvaient rester mais restaient des résidents étrangers, sans droit de posséder de la terre ni se représenter en cour. Un citoyen étranger vivant dans une cité grecque s’appelle métoikos (littéralement : changement de résidence), ou métic. Apparement, le terme péjoratif métèque duquel se font parfois affublé les immigrants en Europe est un dérivé direct du terme grec.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s