Bornes routières

Image

Une borne routière romaine, au Portugal

Certaines routes romaines étaient déjà munies de bornes milliaires au 5e siècle avant J.-C.
Titus Livius, Histoire romaine, V, 49 :

(6) Ensuite une autre action plus régulière s’engage près de la huitième borne du chemin de Gabies où ils s’étaient ralliés dans leur déroute, et, sous la conduite et les auspices de Camille, ils sont encore vaincus. Là le carnage n’épargna rien ; le camp fut pris, et pas un seul homme n’échappa pour porter la nouvelle de ce désastre.

Livius parle ici de l’invasion de Rome par les Celtes, donc en 390 J.-C. L’affrontement décrit a donc eu lieu à huit miles de Rome, sur la route qui mène à Gabii. La mesure est prise à partir d’un point dans le forum, près du vieux temple de Saturnius, au pied du capitole.
Un mile romain (milia passuum, « mille pas »)est nettement plus long que le mille britannique : 2,38 km plutôt que 1,61 km). La huitième borne est donc à 19 km de Rome, pas à 12,9 km.
La borne elle-même (miliarium) était une grande pierre avec une inscription indiquant la distance parcourue depuis Rome. Elles seront plus tard de forme semblables partout dans l’Empire (circulaires sur une base carrée, 1,5m de haut), mais j’ai du mal à trouver une confirmation que cette forme était en vigueur au 4e siècle. Il est possible que l’uniformisation soit venue plus tard.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s