Petite histoire: L’argent n’a pas d’odeur

La controverse concernant les impôts sur certaines substances peu (ou trop) populaires n’est pas nouvelle. L’empereur romain Titus Flavus Vespasianus avait eu l’idée de taxer la collecte d’urine, une substance d’usage courant dans l’industrie du textile. À son fils titus, qui estimait qu’une telle taxe diminuait le prestige impérial, il lança des pièces d’argent, prétendant que celles-ci provenait de l’impôt en litige. « Alors Junior, cet argent est-il répugnant? Non, l’argent n’a pas d’odeur. » L’expression est restée.
Incidemment, Vespasianus a fait augmenter le nombre de toilettes publiques pour augmenter ses revenus. On m’assure que dans certains coins de la francophonie, les toilettes publiques sont encore des vespasiennes, bien que le produit n’en est plus taxé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s