Concessions aux plébiens

De Lucien Jerphagnon, Histoire de la Rome antique, quelques notes sur les concessions faites à la plèbe romaine au 4e siècle avant J.C. :

À la faveur de troules sociaux portant sur l’accaparement des terres et l’accumulation des dettes, le tribun de la plèbe Lucinius Stolo obtint en 367 qu’un des deux consuls pût être pris parmi les plébiens. (…) En 342, il est admis que les deux consuls (…) pourraient être plébiens, et à partir de 326, l’un des deux le sera de droit.

Jerphagnon souligne que cette répartition du pouvoir plus équitable ne s’opère pas de bonté de coeur, mais à cause d’un rapport de force favorisant davantage la plèbe, dont certains des membres s’enrichissent.

Une nouvelle classe dirigeante, la nobilitas, se forma, à laquelle on s’élevait par l’exercice d’une magistrature importante, dite curule par référence au siège honorifique, de style étrusque, réservé à ses titulaires. (…) Cette

La curule, symbole de l'autorité du magistrat, mais aussi du pater familias

La curule, symbole de l'autorité du magistrat, mais aussi du pater familias

noblesse regroupait d’une autre manière les grandes fortunes, patriciennes d’origine ou plébiennes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s